VISAGES DE DEA

DÉCOUVREZ LES MILLE ET UNE FACETTES DE DEA

Shri Devi (Palden Lhamo)

par | 29 Août 2015 | Visages de Dea | 0 commentaires

Shri Devi est considérée comme la plus remarquable des divinités irritées féminines et elle est révérée par tous les ordres du bouddhisme tibétain, sans exception. Protectrice de la lignée de réincarnation des Dalaï-Lamas elle est également la protectrice particulière du Tibet, du dharma, de la ville de Lhassa et du monastère abritant la résidence des Panchen-Lamas ; celui de Tashilhunpo. Elle est l’esprit gardien du lac sacré de Lhamo-Latso, aussi appelé « lac des visions ». Souvent représentée de couleur bleue sombre, les cheveux rouge pour marquer sa nature courroucée, ou encore dorés et défaits, elle à trois yeux. Elle chevauche un mulet en amazone, galopant sur une mer de sang. On la représente parfois buvant du sang dans une calotte crânienne et il est dit que sa selle est ornée d’une couverture en peau humaine, celle de son fils.

Elle chevauche une mule dont les flans sont ornés des cinq objets magiques censés subjuguer les ennemis du dharma :

•le bâton croisé des démons (un bâton carré aux faces gravées de lignes s’entrecroisant) lui permettant d’anéantir les esprits démoniaques ;
•la bourse des malédictions rouges avec laquelle elle jette des sorts aux ennemis du dharma ;
•le dé noir et le dé rouge lui permettant de déterminer le karma lié à un individu ou à une situation ;
•le sac des maladies, taillé dans de la peau humaine malade (celle d’un lépreux par exemple) duquel elle sort toutes les maladies pour vaincre les ennemis du dharma, car par compassion Shri Devi a avalé toutes les maladies et les a recraché dans ce sac ;
•une pelote de fil, faites d’une tresse de cinq fils aux cinq couleurs différentes, avec laquelle elle peut ligoter les ennemis de la doctrine.

Les Lamas utilisent trois dés, rappelant ceux qui sont accrochés sur le mulet de la Déesse, pour opérer les divinations au cours des quelles ils interrogent Shri Devi.

« La montagne au sud du Monastère de Chokhorgyal, Shridevi, est la résidence « bleue » de la Protectrice ; un dundro ou site de funérailles célestes y est situé. Le monastère fut construit initialement de forme triangulaire pour refléter sa position à la confluence de trois rivières et au centre de trois montagnes ; cette forme représente aussi la conjonction des trois éléments (eau, terre et feu) ainsi que le principe féminin (triangle inversé). »

Péma Keltoï

Péma Keltoï

Péma Keltoï puise à même Tellus Mater, La Grande Terre Mère, celle qui se rapproche le plus pour moi de ma vision de la Grande Terre Mère universelle....
Péma Keltoï

Les derniers articles par Péma Keltoï (tout voir)

 

Suivez-nous!

Infolettre

Articles suggérés

Pin It on Pinterest

Share This

Partager cet article!

Cliquez sur le réseau social de votre choix pour partager cet article.