Hékate, grande déesse archaïque et grande guide. Son culte remonte aussi loin que la période pré-hellénique, avant l’apogée de la civilisation grecque. Au départ, les Grecs eurent de la difficulté à l’incorporer dans leur panthéon. Même si Hékate n’était pas considérée comme faisant partie de l’Olympe, elle a toujours conservé son pouvoir dans le royaume des Cieux, de la Terre et des Souterrains. Zeus lui-même respectait tant Hékate qu’il lui laisse le pouvoir de réaliser ou pas les souhaits des mortels.

Archéologues et historiens s’accordent pour affirmer que le culte d’Hékate a beaucoup voyagé à travers le temps et l’espace : des traces de son culte ont été retrouvés à Thrace (sa ville d’origine d’après plusieurs sources), en Grèce, en Italie (lors des romains et des étrusques) et même en Suisse. Toutefois, le plus grand rite lié au culte d’Hékate nommé Souper d’Hékate nous provient de la Grèce, lors de la période Héllénique.

Le Souper d’Hékate était une cérémonie sacrée fêtée par les prêtres et prêtresses d’Hékate. Une grande offrande à la grande déesse. Comme plusieurs cérémonies sacrées, le Souper d’Hékate consistait d’abord à invoquer et à honorer la déesse et ensuite à faire des libations en signe d’offrande. Aujourd’hui, plusieurs adeptes néo-païens de la déesse Hékate fêtent encore cette cérémonie et tente d’en conserver le peu d’éléments historiques que l’on connaît. Je suis une de ces adeptes qui a fait la cérémonie du Souper d’Hékate le 13 août (journée sacrée du Souper d’Hékate telle qu’indiqué anciennement par les Grecs). Toutefois, je ne m’attarderai pas sur tous les détails de la cérémonie car pour cette parution spéciale portant sur le thème des Festins, nous nous intéresserons surtout à la partie essentielle du repas partagé, des libations et des offrandes du rite, basée sur un festin spectaculaire, d’où le nom Souper d’Hékate.

Le festin

Le festin était anciennement partagé entre les prêtres et prêtresses. Aujourd’hui, il est dégusté seul ou en groupe. Pour chacun des aliments énumérés, une partie est conservée pour offrir en offrande à Hékate. Voici la symbolique des aliments conseillés lors du festin de la cérémonie :

A. Oeufs et sel

L’œuf est une forme parfaite et un symbole d’unité. Il est à la fois la graine et le ventre dans lequel elle grandira. L’œuf est aussi le monde et l’univers. Son contenu est aussi évocateur : blanc et jaune se côtoient, ou l’argent et le doré, ou encore la lune et le soleil. L’œuf contient les secrets et mystères de la vie et de sa création. Autrefois, on choisissait le symbole de l’œuf et des oiseaux pour représenter le féminin sacré. L’action de manger l’œuf cuit a aussi une signification sacrée : en trempant l’œuf dans un peu de sel de mer, on le purifie symboliquement grâce au sel de nos larmes, par le sel de la mer (et de la mère), source de vie et de sagesse. En mangeant l’œuf, nous nous donnons la vie nous-même. Cette action fait appel à nous pouvoir de renaissance.

B. Miel et pollen

Le miel et le pollen furent la nourriture des Thriae, ces anciennes prophétesses delphiques. Le miel fut un symbole de résurrection et un symbole sacré de la Grande Déesse en Asie Mineure. Il était parfois mixé avec du sang menstruel et consommé comme un élixir sacré et puissant. Les âmes étaient souvent représentées commes des abeilles et celles-ci étaient souvent les compagnes de plusieurs déesses méditerranéennes. Le miel est toujours présents dans les rites d’Hékate.

C. Biscuits de la déesse serpent

Ce plat est un apport moderne et néo-païens. Ces biscuits sont cuits en forme de croissant de lune, symbolisant la présence de la lune, Hékate étant entre autre une déesse lunaire. Ces biscuits évoquent aussi l’utérus de la femme et les cornes du taureau, symbole sacré des fidèles de la Déesse Serpent de la Crète.

La recette contient 9 ingrédients, chiffre de la déesse. Les ingrédients ont tous un lien avec Hékate et d’autres déesses importantes comme Déméter et Perséphone. Je vous partage cette recette :

  • 1-1/2 tasse de farine

  • 1/2 c. à thé soda à pâte

  • 1/2 c. à thé de sel

  • 1/2 tasse de beurre

  • 1/2 tasse de miel

  • 1 œuf

  • 1 c. à thé d’extrait naturel de vanille

  • 2 c. à thé de graines de pavot

  • 1 c. thé de graines d’anis (réduites en poudre au mortier)

Procédure :

Mélanger ensemble la farine, le sel et le soda. À part, mélanger ensemble le beurre, le miel et l’oeuf. Mélanger les 2 mélanges ensemble. Ajouter la vanille et les graines. Former des biscuits en croissant de lune. Cuire à 350 f. pendant 12 minutes.

– Le miel, le pavot et l’anis étoilée sont sacrés à Hékate.

D. Ail, amandes et dates

L’ail est la plante sacrée d’Hékate. Anciennement, on offrait de l’ail en offrande pour Hékate. Ses propriétés médicinales et magiques (protection et bannissement) sont aussi liées à la déesse. Les amandes sont aussi liées à Hékate d’après certains auteurs. Certains adeptes d’Hékate optent pour des noix enrobés de miel et du pain à l’ail pour rendre le festin encore plus agréable.

Les libations

Les libations sont un rite consistant à verser sur un autel ou sur le sol une partie d’un liquide, vin mêlé d’eau le plus souvent, en offrande aux dieux. Ce geste consiste simplement à donner à boire aux déités en signe de remerciement et d’humilité. Dans les traditions néo-païennes, le vin est souvent de mise. Le vin de pomme grenade est particulièrement apprécié sachant que ce fruit représente les souterrains et les divinités chtnoniennes dans les traditions méditerranéennes. Ce vin est aussi le symbole du sang de la Déesse Mère, des femmes et de la vie. Mon réflexe a été de verser du vin près d’un arbre où je célébrais le rite et ensuite de prendre une gorgée.

L’offrande

Le but de l’offrande est de remercier Hékate pour sa présence au sein de l’espace sacré durant le rite. Anciennement, les Romains laissaient les restes du festin consommé lors du Souper d’Hékate à la croisée de trois chemins, Hékate étant Trivia, déesse de la croisée des chemins, des aboutissements et des choix.

Personnellement, je laisse de l’ail à des croisés de chemin pour honorer Hékate. Pour ce rite en particulier, j’ai laissé un biscuits, des dates et une bouchée d’œuf. Cette offrande a été faite pour remercier Hékate et les déités méditerranéennes, ainsi que l’esprit du lieu.

Pin It on Pinterest

Share This

Partager cet article!

Cliquez sur le réseau social de votre choix pour partager cet article.