Article écrit dans le cadre du programme de Dea Mysica

f24f7c4ae97d36038ba131aa7fbf5fe6Isis est très connue pour ces différentes attributions dans des sphères de la vie quotidienne.

Et même si, en Egypte, le Naos n’étaient visible que d’une très faible minorité d’initiés, Elle était priée partout, tous les jours. C’était en quelques sorte, une référente privilégiée dans la vie de beaucoup. Et lorsqu’on consulte la liste des attributs qui lui ont été donnés à travers les âges, on comprend pourquoi. Son champ d’action est très vaste.

Aussi je voudrais que nous laissions aux portes de son Temple, les chaussures des temps plus récents et que nous ouvrions nous sens à un appel plus ancien encore.

J’avance ici en terrain inconnu. Je vous parle d’un ressenti aussi sincère qu’invérifiable au yeux des sciences.

En observant le mythe d’Isis et d’Osiris avec des yeux ayant parcouru le travail considérable de M. Harner, certaines similitudes accrochent vraiment le regard entre une conception d’un monde tribal basé sur des croyance chamaniques et ce qui nous est parvenu d’un des mythe considéré comme fondateur dans la civilisation Egyptienne.

Isis serait-Elle chamane ?

Le chamanisme a été « codifié » comme répondant en général à un certain système de fonctionnement. Le chamane, quittant, à l’aide du son, la conscience quotidienne, va quérir de l’aide, une guidance, une guérison, des pouvoirs, une transformation etc… dans d’autres mondes et ramène cette connaissance dans le monde matériel quotidien.

Un des passage initiatique les plus marquant et important dans lequel un chamane doit s’engager est celui dit du « démembrement » pour lui permettre d’acquérir son corps de chamane, afin d’aller et venir entre les mondes et ainsi aider les autres membres de la communauté à guérir (but le plus courant du chamane).

Ainsi, le démembrement est un processus au cours duquel le corps que le chamane se connaît d’ordinaire va être littéralement démembré, mis en pièces de différentes manières, afin d’être transformé, recréé en corps chamanique.

Ce processus intervient spontanément de manière imprévisible lorsque le chamane est en voyage en état modifié de conscience.

Le parallèle est possible avec l’histoire d’Osiris qui tombe dans le piège mortel tendu par son frère Seth.

Après qu’Isis ait retrouvé le corps d’Osiris, Seth procède à son démembrement. Isis repart en quête des morceaux épars de son époux. Elle devient la Grande Chamane qui Initie son époux, reconstitue son nouveau corps, recréant la vie à partir de la mort et le place ainsi sur le trône (dont Elle porte le nom) du royaume de ceux qui sont passés par delà le voile.

Rappelons que le roi était le premier prêtre des dieux. Qu’il devait donc passer par l’initiation mystique avant de pouvoir régner sur les hommes. Initiation qui se déroulait au sein d’un temple qui était sensé reproduire la nature originelle.

La quête d’Isis des morceau du corps nous rappelle également les « recouvrement d’âme » qu’effectuent les chamanes ou ces derniers partent à la recherche des morceaux de l’âme des personnes souffrantes pour ramener leur intégralité et ainsi reconnecter la personne avec sa propre guérison dans une vision de l’être dans sa globalité, un tout unique.

Isis connaît la magie des mots de pouvoirs et le pouvoir en lui même. Elle est la Chamane Originelle qui Initie, soigne, transforme, redonne vie.

C’est aussi une Déesse intimement liée au rythme, le sistre est son instrument privilégié, instrument qui rappelle le hochet chamanique dans sa fonction. On sait aussi que les tambours étaient présents dans les temples, notamment dans les mammisi.

Tambour qui induit la transe, guide le voyage, qui ramène à bon port. Il permet que le lien s’établisse, il permet le mouvement, le déplacement de ce qui constitue l’être humain. Il est le pont, la porte. Le hochet, lui, appelle, il attire l’attention ou remercie, il peut aussi servir de passeur d’un monde à l’autre, entre autre choses.

A titre de curiosité, j’évoquerais aussi la pratique de l’incubation de rêves qui avaient lieu dans les temples et qui semble faire écho à une pratique chamanique qui est l’art du rêve, la quête de vision, dans une autre version mais qui reprend les mêmes buts, trouver des réponses à nos interrogations et questionnements humains en se retirant dans la nature pour les chamanes ou dans les temples afin de recevoir une information décisive, aide, protection, guérison. Entrer en lien avec la divinité. Prier, remercier, guérir.

Isis est aussi une Déesse de transformation et de métamorphose. Celles-ci peuvent se lire métaphoriquement bien sur ou avec les yeux du chamane… pour qui ces capacités n’ont plus de secrets. Et on ne compte plus celles d’Isis.

Isis est une divinité à la fois très complexe et très simple.

Isis, déesse cathartique des émotions humaines, tout au long de la route initiatique qu’est sa vie, ses mythes, Elle encourage l’être à se mesurer à la Vie, à raffiner ses propres qualités par le franchissements des passages et étapes de la vie. Déesse Funéraire, Pleureuse Sacrée, Amante, Dame de connaissance, Nourricière, Magicienne intrigante, Mère du Faucon… ses mystères sont multiples et infinis, ils se déclinent sous autant de formes qu’Elle porte d’aspects.

Alors, Isis est Elle aussi chamane ? Est Elle surtout chamane ? Libre à chacun d’utiliser ces pistes de réflexion, ou non. Libre a chacun d’explorer, ou non, cette approche.

Est Elle marcheuse entre les mondes ? Danseuse de rêves ? Femme Change forme ? Guide des âmes ? Dame de l’initiation ? Guérisseuse ? Sage femme ? Protectrice du Pouvoir ? Source ancestrale… ou tout cela à la fois ?

Pin It on Pinterest

Share This

Partager cet article!

Cliquez sur le réseau social de votre choix pour partager cet article.