Par Almarean, Prêtre de l’OD, dans le cadre du programme Dea Mystica

tumblr_inline_nwqgn7qoxb1szas0w_1280Dans la mythologie Grecque Hécate est une Déesse de la Lune.

Fille du Titan Persé et de la titanide Astéria (Théogonie d’Hésiode), elle est originaire de Thrace.

Elle fait partie de la triade Lunaire avec Séléné et Artémis, Hécate représentant la nouvelle Lune qui symbolise la mort, Séléné, la pleine lune symbolisant la naissance et Artémis le croissant de lune qui symbolise la maturité dans le cycle de la vie. Hécate présente deux aspects opposés : déesse protectrice liée aux cultes de la fertilité, accordant richesse matérielle et spirituelle, honneurs et sagesse, conductrice des âmes emportées par la tempête mais aussi déesse de l’ombre et des morts.

Ses pouvoirs magiques sont redoutables, notamment à la lumière de la Lune.

Elle est honorée comme Déesse des carrefours parce qu’elle relierait le ciel, la terre et le royaume souterrain.
Hécate à trois visages, ses trois visages représentent les trois royaumes sur lesquels s’étend son pouvoir. Sa magie provient du plus haut des cieux jusqu’au royaume souterrain. Elle est la Déesse des carrefours, des seuils (elle est présente aux moments charnières et aux transitions de la vie), des songes et des oracles(les rêves et les cauchemars étaient attribuée à Hécate, qui pouvait autant envoyer des cauchemars à ceux qui l’avaient offensés que de bons rêves à celui qui se l’était conciliée. Hécate tient ses pouvoirs d’oracle de sa Mère la titanide Astérie), des sphères de la vie et de la mort, l’initiatrice des mystères et maitresse de la magie. Elle possède également le pouvoir de protectrice apotropaïque (qui détourne le mal)

Elle est la Déesse de l’Ombre, des fantômes, des daimones (considérée comme un être surnaturel inférieur aux dieux, mais supérieur à l’homme, comparable à un demi-dieu, ou au fantôme d’un héros trépassé. Les eudaemons sont bénéfiques alors que les Kakodaemons sont maléfiques), des magiciens et des Sorciers, car elle est la magicienne par excellence.

Elle détient les clefs des royaumes et décidait de qui entrait dans la partie paradisiaque des champs Elysées. C’est donc elle qui menait les âmes des défunts au bout de leurs voyages.

Elle a reçu nombre d’épithètes décrivant ses rôles et ses attributs : Chtonia (celle de la terre), Dadouchos (porteuse de la torche), Enodia (celle des chemins), Kleidouchos (porteuse des clefs), kourotrophos (nourricière), Phosphorus (porteuse de lumière), Propolos (guide), Propylaia (gardienne du portail), Soteira (celle qui sauve), Trioditis (aux trois chemins).

Hécate se tient aux carrefours, détenant les clefs des mystères, elle a inspiré les poètes et les philosophes, les sorcières et les magiciens, mais aussi les gens du peuple et tous ceux qui, souhaitant améliorer leur sort, savaient qu’elle accorderait sa bénédiction et sa protection contre les entités du royaume infernale.
Il existe encore de nos jours des personnes qu’Hécate appelle à ses mystères, les encourageant à accéder aux recoins les plus profonds de leur être, pour y découvrir la flamme qui illumine les Ténèbres.
En ce sens, c’est comme ça qu’elle est venue à moi, lors de mes heures les plus sombres, elle m’a aidé à trouver la lumière.

Elle est donc encore bien vivante de nos jours dans les cœurs et les esprits de la Prêtrise.
On associe souvent Hécate aux défixions (tablette de malédiction), à la goetia (Sorcellerie), à la Nékuia (nécromancie), à la pharmakeia (magie des herbes, des plantes et des poisons), à la rhizotomoi (magie des racines) et à la théurgia (théurgie).

Dans sa forme de Propylaia, elle éloigne le mal et protège ceux qui sont derrière la porte. D’ailleurs les petites niches que l’on retrouve encore en Grèce de nos jours sur les façades des maisons sont appelées « Hekataion ».

Chaque année dans son temple de Lagina, il y avait une cérémonie appelée « Kleidos Agoge » qui signifie la procession de la clef, tout comme le festival d’Hekatesia se déroule lors de la pleine lune de septembre.

Hécate et Hermès sont souvent associés l’un à l’autre, étant donné qu’Hermès était le plus liminal des dieux masculins du panthéon Grec. Pour ma part ce n’est pas Hermès que j’associe à Hécate, mais Thôt, son homologue Egyptien.

Dans de nombreuses légendes, Hélios était aussi associé à Hécate, d’ailleurs, ils furent les deux seuls dieux à prendre conscience de l’enlèvement de Perséphone dans l’hymne homérique à Déméter.

Zeus est également associé depuis fort longtemps à Hécate, dans la théogonie, on dit d’ailleurs que Zeus donna à Hécate le pouvoir de commander sur la terre et sur la mer stérile, Ouranos l’avait déjà fait avant lui d’ailleurs. Elle est appréciée et honorée par tous les dieux olympiens.

En tant que déesse Soteira, elle transmet l’influence de Zeus à tous les mondes et à tous les êtres.

Deux personnes illustres dans la mythologie d’Hécate : Circée et Médée.

On fait d’elle tantôt les grandes Prêtresses d’Hécate, tantôt ses filles. Pour ma part, je les vois plus comme de grande Prêtresses. On dit que circée avait le contrôle des éléments, la magie d’amour, la nécromancie, le don d’invisibilité, la métamorphose, la connaissance des plantes et des herbes et le contrôle des animaux.

Il est fait mention également de Lampades, qui seraient un groupe de nymphes porteuses de torches qui étaient les compagnes d’Hécate (sans doute des Prêtresses d’Eleusis).

D’ailleurs le culte d’Hécate était intimement lié aux mystères d’Eleusis, comme ceux e Déméter et de Perséphone. On parle d’ailleurs d’Hécate dans l’hymne à Déméter, car elle a vu l’enlèvement de Perséphone par Hadès, et c’est également elle qui permettra (avec l’approbation de Zeus) le retour de Perséphone auprès de sa mère, elle sera donc la guide de Perséphone quand celle-ci reviendra sur terre, mais également quand celle-ci repartira dans le royaume souterrain.

Ici on peut remarquer aussi le lien sacré qu’à Hécate avec les chemins invisibles de la nature, puisqu’elle est la seule avec Hélios à avoir entendu l’enlèvement de Perséphone.

On peut préciser que Déméter à un lien très fort avec Hécate, non seulement dans les mystères d’Eleusis, mais dans d’autres temples de Déméter où Hécate avait un sanctuaire et veillait sur les mystères.

Il semble d’ailleurs qu’Hécate était un élément clé des initiations aux mystères d’Éleusis, ainsi, il se peut que les Prêtresses d’Hécate aient guidés les candidats au travers d’un réseau de cavernes souterraines, éclairant le chemin de leurs torches jumelles. L’environnement souterrain semble donc adéquat, comme on peut le voir d’après d’autres Mystères comme ceux d’Eleusis.

On parle également de graines de sésames pour être sauvé de la mort au décours d’un rituel d’initiation, ce qui est tout aussi significatif, car il faisait partie des offrandes faires lors des Mystères d’Eleusis.

Comme mentionnée plus tôt Hécate est nommée Dadouchos, la porteuse de torche.

Sa lumière illuminant la voie, on comprend sa fonction de Phosphorus (porteuse de lumière) et de Purphoros (porteuse du feu). Dans une scholie non daté, on dit qu’Apollon éclaire le jour et Hécate éclaire la nuit.

Images d’Hécate : On la représentait parfois avec des têtes d’animaux, mais pour ma part, je ferais l’impasse sur le sujet, car je ne l’ai jamais vu sous cette forme. Par contre, elle a une forme Triple pour symboliser les trois voies.
On lui attribue les couleurs rouges, blanches et noires.

Elle aime également qu’on la représente avec une racine de rue, dans une couronne de laurier d’après certains textes (le livre des Sorcières d’Oliver Madox).

Herbes et Poisons : Hécate est souvent associés de près aux plantes de mort, comme les herbes vénéneuses et les plantes funéraires. Ses Prêtresses étaient tout particulièrement associées à la Pharmakeia (magie des plantes, drogues et poisons).

L’argonautique d’Orphée mentionne de nombreuses plantes et herbes qui poussaient dans le jardin d’Hécate : l’aconit tue loup (on dit qu’Hécate la testa sur des étrangers pour en découvrir le dosage), L’ébène (un triple portail d’ébène menait au jardin d’Hécate d’après la légende), l’ail (offrande du Deipnon), la Mandragore, le chêne, le safran (dans les hymnes orphiques à Hécate, elle est décrite comme la déesse céleste au manteau de safran).

En lien avec la cueillette des plantes, on dit que les herbes d’Hécate étaient cueillies avec une bolline de bronze, métal sacré de la Déesse.

Le bronze est donc le métal consacré à Hécate, mais il est aussi associé au monde souterrain.
D’ailleurs on utilisait aussi des clous de bronze pour percer les feuilles de plomb des défixions.
On dit que c’est également une cage de bronze qui retiendrait les titans.

Les Offrandes : Hécate s’attend à recevoir des offrandes lorsqu’elle est invoquée, comme toutes divinités. D’ordinaire dans la Grèce antique, on allumer un feu pour y bruler les offrandes, tandis qu’on creusait une fosse pour traiter avec les daimones et les fantômes.

En dehors des soupers d’Hécate, trois sortes d’offrandes étaient laissées aux carrefours, il y avait les katharmata (offrande des portions du sacrifice qui n’étaient pas utilisées durant les cérémonies, comme le sang en excédant et l’eau), les katharsia (reste de sacrifice eux-mêmes, comme les œufs) et les oxuthumia (encensoir d’argile qui servait à protéger la maison par des fumigations, puis emporté et laissé à un carrefour) .

Parmi les offrandes, Hécate apprécie le Storax, l’ail, l’encens de myrrhe et d’aloès, la peau de serpent, les poils de chiens, les offrandes à types de miel, de lait, d’huile d’olive, de gâteaux secs et de gâteaux de fruits.
Diverses sources mentionnent différentes offrandes faites à Hécate lors des soupers : Magides (pain ou gâteau), du poisson, des œufs, du fromage, et du basunias (type de gâteau).

Une différentiation a été faites concernant les offrandes de bonne magie ou de magie négative : on disait que quand on donné en offrande du storax, de la myrrhe, de la sauge, différents encens et un noyau de fruit, on demandait l’aide d’Hécate pour la pratique d’une magie bénéfique.
Par contre, pour l’emploi de la magie négative, on lui offrait plus des restes d’animaux, des parties de cadavres et des os lui étaient offertes.

Le souper d’Hécate

Le souper d’Hécate ou Deipnon était une pratique tout particulièrement associée au carrefour en Y consacré à la Déesse.

Ces offrandes étaient peut-être faites pour apaiser les esprits et les maintenir au carrefour, pour éviter qu’ils ne dérangent pas les voyageurs.

Ces offrandes étaient également destinées à se concilier Hécate et à s’assurer qu’elle regarderait d’un œil favorable ceux qui faisaient des offrandes régulières.

Aristophane a rapporté que les offrandes à Hécate étaient faites la veille de la nouvelle lune (c’est-à-dire quand le mince croissant de la nouvelle lune apparaît).

Pour ma part, je partage l’avis que suggère que l’offrande peut être faite la nuit où la lune redevient visible, ce qui implique une possible connexion avec Hécate en tant que Déesse lunaire, se levant, comme la lune.

Invocation : Lors de l’invocation de la Déesse, on dit que le comportement des chiens est un thème fréquent signalant l’arrivée de la Déesse (aboiement, tremblement).

Pour ma part, je n’ai jamais eu ce genre de réaction par rapport à mes deux chiennes, je la ressens plus sous forme d’une grande énergie sombre qui m’étreint le cœur.

Symboles : on lui associe notamment le symbole de la clef, car elle est la Kleidouchos (la gardienne des clefs), la Soteira (la guide), et la gardienne du portail. La clef fait pour moi référence à choses cachées, aux mystères et à la magie.

On lui attribue également le chien noir, qui pour moi, est une référence prononcée envers Cerbère, le gardien de la porte des enfers.

On lui donne comme symbole également le serpent, qui pour moi représente le cycle de vie, de mort et de renaissance et tend donc l’âme vers l’immortalité.

La torche est également l’un de ses symboles, car elle est Phosphorus (elle répand la lumière).

Les derniers articles par Almarean (tout voir)

Pin It on Pinterest

Share This

Partager cet article!

Cliquez sur le réseau social de votre choix pour partager cet article.