Un article par Dame-Fée, dans le cadre du programme de Dea Sapientia

greek_eros_vaseEn lisant le livre La Bible de la Mythologie, de Sarah Bartlett, je suis tombée sur ce mythe qui m’a fascinée. Il conte une histoire de la création du monde par les Pélasges, les premiers Grecs.

Son histoire comporte de nombreuses versions très variées, elle est tantôt créatrice et déesse primordiale, tantôt fille de l’océan et divinité discrète, parfois confondue avec Artémis ou encore mère des Charites (les Grâces romaines). Ophion est parfois représenté avec un corps d’homme et une queue de serpent, et l’on dit parfois qu’il est le vent lui-même.

En voici ma version :

On raconte qu’au commencement, tout était chaos, d’interminables volutes et spirales tournoyant sans cesse. De là surgit la divine Eurynomé, splendide dans sa nudité. Ne trouvant où poser ses pieds ni comment s’appuyer pour danser, elle créa le ciel et la mer. Ses mouvements formèrent le grand vent du nord, qu’elle pris contre elle et modela, donnant vie à un majestueux serpent nommé Ophion. A mesure qu’elle dansait, Eurynomé se faisait vive et sauvage, et plus elle dansait, plus Ophion la désirait. Il s’enroula autour d’elle et ils s’unirent. Eurynomé se transforma alors en colombe, afin de pondre l’Œuf Universel. On dit qu’Ophion s’enroula sept fois autour de lui pour le couver. Lorsque l’œuf s’ouvrit naquirent leurs enfants, c’est à dire tout ce qui est : la Terre, la Lune, les étoiles, les rivières, les arbres et les vallées, ainsi que toutes les créatures vivantes.

Le couple divin élit l’Olympe comme demeure, et pendant un temps, ils gouvernèrent en harmonie. Mais l’orgueil envahit Ophion qui commença à clamer que lui seul avait créé l’univers. Il Son insolence provoqua le courroux Eurynomé, elle se fâcha, lui brisa les dents et le bannit dans le monde d’en bas, où il jura de rester son ennemi éternel.

Eurynomé créa ensuite les planètes, puis les Titans pour les gouverner et enfin le premier Homme : Pélasgos. Certains rapportent qu’il germa des dents d’Ophion qu’Eurynomé avait planté dans la terre. Il enseigna aux Hommes comment se nourrir, construire les huttes et coudre les vêtements.

En découvrant ce mythe pour la première fois, j’ai d’abord été saisie par l’illustration représentant le couple divin dans sa danse. Puis j’ai adoré cette histoire, forcément, pour une passionnée de danse comme moi elle est très inspirante ! Moi-même c’est par la danse que je crée, que je communique les émotions. La danse est à la fois créative, divertissante, belle, triste, impressionnante ou conviviale. Pour moi la danse est littéralement l’incarnation même de la sensualité de la déesse. Littéralement car comme le montre le mythe d’Eurynomé, c’est par la danse que l’on peut donner un corps physique à toutes ces choses.

Quand je danse je me sens à la fois féminine, sensuelle, séductrice parfois, militante d’autres jours, guerrière ou amante, jeune fille douce, enfant impétueuse ou grande sage. Parfois je révèle mon être intérieur, d’autres fois j’incarne un personnage. Parfois je travaille mes mouvements avec sérieux, je renforce mes muscles par des exercices, d’autres fois je fais du yoga pour prendre soin de mon corps, et toute la journée j’esquisse des pas instinctivement, deux pas ici, trois pas par là, ou je me laisse emballer par une musique et je lâche tout. La danse représente tout pour moi, une infinité de possibles, car la elle peut tout révéler.

Mais je ne danse pas seulement pour un public, je le fais avant tout pour moi, pour m’unir à moi-même et à la déesse. Et souvent, comme dans le récit d’Eurynomé, elle fait partie intégrante de mes unions avec mon compagnon qui dit toujours que c’est notre plus belle danse ^^

Pour moi la danse est sacrée, sous tous points de vues. Elle l’est car elle crée un lien avec le divin, à la fois en sentant la déesse dans son corps, en l’honorant par sa danse (je le fais pour Kâli), en créant (dans tous les sens du terme). Dans mon couple comme dans ma dévotion elle représente l’union des deux énergies.

Si j’ai choisi de travailler sur ce mythe, au delà de mon coup de cœur pour cette belle histoire, c’est surtout parce que depuis quelques temps j’ai commencé à travailler sérieusement sur le lien entre la danse et le sacré, plus particulièrement le féminin sacré. Ce mythe est le premier à m’avoir interpellée sur ce lien ! C’est très enrichissant et j’apprends beaucoup. Il me faut du temps pour mettre en mots ce que je ressens au fond de moi, tout est tellement naturel ! En fait, je suis en train de monter mon propre cours initiatique sur le lien avec le corps, la danse et le féminin sacré xD

Sources

Livre
La Bible de la Mythologie, Sarah Bartlett

Sites et pages internet
http://www.faisceau.com/zz_cre1.htm
https://fr.wikipedia.org/wiki/Eurynom%C3%A9_(Oc%C3%A9anide)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Charites

Ophion et Eurynomé

http://www.sylvie-tribut-astrologue.com/2010/06/

Illustrations
http://laodomie.skyrock.com/109861448-Eurynome.html
http://rireanice.asso-web.com/35+danse-sacree-et-harmonie.html

Dame-Fée
Dame-Fée

Les derniers articles par Dame-Fée (tout voir)

Pin It on Pinterest

Share This

Partager cet article!

Cliquez sur le réseau social de votre choix pour partager cet article.