VISAGES DE DEA

DÉCOUVREZ LES MILLE ET UNE FACETTES DE DEA

Aya

par | 28 Août 2015 | Visages de Dea | 0 commentaires

Aya ou Aja, dans la mythologie akkadienne, est une déesse-mère, épouse du dieu soleil Shamash. Ultérieurement, elle devint la déesse Sumérienne Šherida, épouse d’Utu.

Šherida est l’une des plus anciennes divinités mésopotamiennes, attestée par les inscriptions de l’époque présargonique. Son nom (Aya) était un prénom personnel très populaire durant la période d’Ur III (21e au 20e siècle avant notre ère), ce qui en fait l’une des plus anciennes divinités sémites connues de la région. Alors que le panthéon sumérien se formalise, Utu devient la divinité solaire principale, syncrétisant Aya à un rôle de subordonnée, aux côtés de d’autres divinités solaires moins puissantes, et prit le rôle de l’épouse d’Utu.

Lorsque les Akkadiens sémites s’installèrent en Mésopotamie, leur panthéon devint syncrétisé avec celui des Sumériens. Inanna devint Ishtar, Nanna devint Sin et Utu devint Shamash, etc. La déesse solaire mésopotamienne mineure devint syncrétisée en Šherida durant ce processus. La déesse Aya dans cet aspect semble avoir eu grande influence sur les peuples sémites, elle est mentionné dans les listes des dieux d’Ugarit et apparaît comme prénom personnel dans la Bible (Gen. 36 :24; Sam. 3 :7, 1 Chr. 7 :28).

Aya est le mot akkadien pour dire « aube », et durant la période akkadienne, elle était résolument associée avec le soleil levant, l’amour sexuel et la jeunesse.

Les Babyloniens se référaient parfois à elle sous l’appellation kallatu (« l’épouse »), et comme telle, elle était connue comme étant l’épouse de Shamash. En fait, elle était vénérée comme une partie séparée mais attachée au culte rendu dans les temples e-babbar de Shamash à Larsa et Sippar.

Dans la période néo-babylonienne tardive (et possiblement bien avant), Shamash et Aya étaient associés à une pratique connue sous le nom de Hasadu, qui est traduit plus ou moins par « mariage sacré ». Une chambre était préparée avec un lit, et à certaines occasions, les statues du temple de Shamash et Aya étaient amenées ensemble et posées sur le lit pour cérémoniellement renouveler leurs vœux. Cette cérémonie était également pratiquée dans les cultes de Marduk avec Sarpanitum, Nabu avec Tashmetum et Anu avec Antu.

– Source Wikipedia

Ishara Labyris

Ishara Labyris

Ishara Labyris se passionne pour l'étude des mystères féminins, de la sexualité sacrée, des techniques divinatoires, de l'onirisme, du curanderismo, de la danse orientale et autres formes d'art sacré. Depuis quelques temps, elle se définit également comme shakta et étudie les mystères de la Grande Mère Divine Kali et le tantrisme. Elle s'intéresse aux médecines douces et est récemment diplômée en naturopathie.
Ishara Labyris

Les derniers articles par Ishara Labyris (tout voir)

  • Aya - août 28, 2015

 

Suivez-nous!

Infolettre

Articles suggérés

Pin It on Pinterest

Share This

Partager cet article!

Cliquez sur le réseau social de votre choix pour partager cet article.