Articles de la communauté

CONSULTEZ NOS ARTICLES SUR LE THÈME DU FÉMININ SACRÉ

Rite de joie pétillante avec Inari

par | 5 Oct 2013 | Rites déanistes | 0 commentaires

Archétype : la Jeune Fille

Pour qui ? Les personnes qui ont besoin d’un petit coup de pouce de l’existence, qu’il s’agisse de joie de vivre, d’argent… Le(s) domaine(s) dépendra(ont) de ce qu’Inari trouvera bon de favoriser, mais quel(s) qu’il(s) soi(en)t, la bénédiction sera accompagnée de gaieté.

Période : N’importe quand. Inari se glisse partout.

Matériel nécessaire :
  • une représentation de la divinité Inari (une petite peluche ou une figurine de renard blanc, un objet mignon, une représentation « aérienne » – à la façon de l’Art Nouveau, par exemple)
  • une bougie blanche ointe d’une huile florale
  • du benjoin du Siam
  • un encensoir (et un charbon)
  • une citrine qui servira de talisman
  • une tasse, un petit bol
  • une boisson à base de céréales : le thé genmaicha est très bien, mais cela peut aussi être du café d’orge (souvent couplé avec de la chicorée), de l’alcool de riz ou de la bière…

Ce rituel est fait pour être accompli facilement et répété aussi souvent que vous en ressentirez le besoin. C’est d’ailleurs pourquoi je vous recommande de vous « faciliter la vie » autant que possible dans la réalisation de ce rituel : qu’il soit fluide, éthéré ! Qu’il soit une fête, un instant de joie où vous danser et chanter le bonheur d’une belle après-midi d’été !

Par lui, nous allons retrouver l’émerveillement et la foi de notre enfance, l’impression d’infinies possibilités de notre adolescence, cette douce disponibilité de l’âme qui permet d’aimer l’instant présent et d’appeler à soi la bienveillance de la Vie.

Déroulement du rituel

Préparez-vous et préparez le lieu selon votre coutume. Disposez face à vous, sur votre autel ou équivalent, la représentation d’Inari, la bougie blanche, la pierre, la coupelle et le support où brûler l’encens. Gardez à vos côtés la boisson que vous aurez préparée juste avant le rituel.

Prenez conscience de votre corps et de ce que vous vous apprêtez à accomplir – mais ne vous apaisez pas trop quand même ! Lorsque vous vous sentez prêt(e), allumez la bougie et l’encens.

Ah ! Et, au fait, dans ce rituel… Vous avez le droit de rire, de vous tromper, d’être maladroit(e), tant que vous êtes dans la joie. Profitez-en !

Inari Ôkami, Blanche Renarde, Dame des Récoltes et de Tout ce qui fructifie, je t’invite en ma demeure. Jeune Fille en Joie à la Faucille et à l’Épée, Gardienne de la Clef et du Joyau des Richesses, rusée et bondissante Inari, accepte de m’honorer de ta présence. Puisse cette boisson se révéler à ton goût. Je l’ai préparée afin de te célébrer.

Servir la boisson dans le bol. Saluer les mains jointes, puis frapper deux fois paumes à plat.

Inari Ôkami, je, prénom et nom, me présente devant Toi afin de Te demander ta bénédiction. Ô Fraîcheur de l’été, Fourrure des blés, je Te prie de venir danser dans ma vie.

Passer la pierre dans la fumée d’encens en chantonnant :

Moï a trois patt’, da-me quat’ patt’,

Et court et court et saute et danse !

Moï a trois patt’, da-me quat’ patt’,

Et se faufile dans les broussailles.

Inari d’orge, Renarde habile,

Et court et court et saute et danse !

Inari d’orge, Joyau brasille,

Guinche la faucille et noue la paille !

Ne pas hésiter à mélanger les vers ou à en inventer de nouveaux selon l’inspiration. Lorsque la pierre est chargée – et, peut-être, noircie par la fumée –, la plonger dans la boisson. Saluer de nouveau la Déesse et tirer de l’offrande la pierre bénie par Inari. Porter la citrine dans les deux mains ouvertes et jointes, et remercier, le front baissé.

Je Te remercie, Inari…

Poursuivre en laissant parler son cœur.

Laissez l’encens et la bougie se consumer aussi longtemps qu’il vous semblera juste. Achevez le rituel selon votre coutume afin de rendre le lieu à la réalité ordinaire. Laissez l’offrande de boisson près de la représentation d’Inari jusqu’à ce qu’elle soit froide (pour les boissons chaudes) ou jusqu’à l’aube suivante pour les boissons alcoolisées.

La citrine est devenue un talisman, symbole du lien entre Inari Ôkami et vous. Prenez-en soin, par exemple en la conservant dans un petit sachet de lin blanc. Lorsque vous la sentirez déchargée, vous pourrez soit la « déprogrammer » en remerciant Inari de nouveau, soit la recharger en reprenant ce rituel.

la Tissenthière

la Tissenthière

La Tissenthière est une praticienne Reiki versée dans une spiritualité libre et proche de la nature. Le Féminin sacré se présente très vite dans son parcours comme une première étape, importante, suivie de nombreuses autres. Elle explore les pratiques chamanistes depuis quelques années et a à cœur de développer une spiritualité et une ligne de vie « écologiques ».
la Tissenthière

Les derniers articles par la Tissenthière (tout voir)

 

Suivez-nous!

Infolettre

Articles suggérés

Pin It on Pinterest

Share This

Partager cet article!

Cliquez sur le réseau social de votre choix pour partager cet article.