PRÊTRISE DÉANISTE

DÉCOUVREZ LA DÉVOTION DÉANISTE

Rite de guérison de la gorge avec Saraswati

par | 12 Juil 2014 | Rites déanistes |

Pour qui ?

Toute personne ayant un problème au niveau de la gorge qui serait dû à une difficulté à communiquer (que la personne soit au courant ou non que son problème vient de là. Si ce n’est pas le cas, c’est au praticien de le diagnostiquer, et dans tous les cas, mettre la personne au courant sur ce qui va se passer pendant le rituel.

Quand ?

Pleine Lune

Avec qui ?

Je travaille avec la déesse Saraswati pour ce genre de rituel. Il est adaptable à toute autre divinité pour laquelle on se sent en lien concernant le chakra de la gorge, mais dans ce cas, il faudra adapter tout le reste du rituel.

Avec quoi ?
  • Pierres : Au 3e œil, un œil de faucon, pour discerner les choses qui ne vont pas et faciliter la communication. A la gorge : une Chrysoscole, là encore pour faciliter la communication et faire sortir ce qu’il y a à dire. Dans la main réceptrice, une pierre de lune, pour la douceur de l’énergie (et si la personne en demande est une femme, d’autant plus… c’est la pierre souveraine de la Femme Sauvage). Dans la Main Émettrice, une obsidienne noire, pour absorber la négativité au maximum. Au chakra racine, des « oeil de tigre » pour l’ancrage.

  • Oghams : Bruyère au chakra du plexus, qui est un ogham de guérison en regardant dans les mondes intérieurs.

  • Image de Saraswati (pas indispensable, mais conseillée)

Précautions

Les personnes qui ont des choses à évacuer et qui n’arrivent pas à le faire par voie de communications risquent de sortir énormément de choses négatives lors de ce genre de rituel. Il est bon de monter des aspirateurs à énergie négatives solides et nombreux (mieux vaut trop que pas assez dans ces moments là).  De même que la réaction peut être violente (pleurs, cris, autres). Il faut être préparé à recevoir ces formes d’expression, qui sont comparables au moment où l’on crève un abcès (ça fait mal et il y a du pus partout). Le fond du problème ne sera pas là, mais la première couche s’en ira. La personne a besoin que le praticien puisse accueillir cela avec sympathie, bienveillance, et détachement (il ne s’agit pas de tout récupérer ni d’enfoncer la personne dans son malheur en l’y accompagnant).

1) Création d’un cercle de protection. Pas un cercle magique avec invocation des éléments, mais bien création d’un simple cercle de protection avec du sel, pour faire barrière. J’avais bien évidemment balayé et purifié avec un encens purificateur de ma confection.

2) Installation de la personne en demande : sur une couverture ou un tapis de sol, éventuellement avec un coussin, tête au nord.

3) Préparation de la pratique : pendant que la personne en demande se détend, on place chaque symbole et pierre là où il doit se situer. On n’hésite pas à insister sur les pierres de protection pour soi-même, pierre d’absorption pour la personne en demande, sel, etc.

4) Ancrage du praticien, puis énonciation de la prière à la divinité concernée. Ici, donc, Saraswati.

Saraswati,
Déesse à la Lyre
Déesse à la voix de velours qui enseigne et apaise,
Entends la prière de ta fille,
Pose ton regard sur [Nom de la personne en demande] Permets lui d’exprimer ses souffrances et ses secrets empoisonnés
Que tous les non-dits, conscient et inconscients, qui la dévorent soient révélés
Permets lui de s’autoriser à parler Inspire lui l’art qui l’aidera a extérioriser
Inspire lui la confiance nécessaire pour évacuer
Pour vider Inspire lui la parole qui guérit
Awen

Pause, pour laisser le temps à la personne en demande de profiter de la présence bienveillante de Saraswati et de s’habituer à cette énergie.

5) Lecture d’un passage inspirant, et adapté au cas de la personne en demande. C’est de la responsabilité de la personne qui pratique de le trouver, en fonction de ce qu’elle sait de la personne en demande. Pour ma part, j’utilise « Femmes qui courent avec les loups ». Il y a beaucoup de passages inspirants, adaptés à diverses situations, plus particulièrement celui sur le clan des cicatrices.

6) Pause, puis imposition des mains. Si vous êtes praticien reiki ou de tout autre système de guérison, c’est le moment de vous servir de votre savoir. Pour ma part, j’ai tout simplement visualisé une douce lumière envelopper comme un baume la partie malade.

7) Attendez le résultat avec patience et bienveillance.

NB : je tiens à remercier Maia, une autre étudiante, qui m’a beaucoup aidée dans la conception de ce rituel, tout particulièrement pour le choix des pierres (elle s’y connaît bien mieux que moi) et dans la mise en place des systèmes de protection. Je remercie également l’amie qui m’a fait confiance pour la pratique de ce rituel, qui m’a permis de prendre confiance en moi. Il se trouve que les résultats ont également été très positifs pour elle.

Rhi-Peann

Rhi-Peann

Rhi-Peann s'intéresse depuis l'enfance aux contes folkloriques et mythologies du monde entier, fascinée par leurs aspects universels et atemporels. Prêtresse de Cerridwen, elle offre ses services oraculaires via Le Puits de Vision.
Rhi-Peann

Les derniers articles par Rhi-Peann (tout voir)

 

Suivez-nous!

Infolettre

Articles suggérés

Pin It on Pinterest

Share This

Partager cet article!

Cliquez sur le réseau social de votre choix pour partager cet article.