à propos de nous

Pour en savoir davantage sur l'école et l'ordre

L’école des mystères de la Déesse (EMD) et l’Ordre de Dea sont deux entités formant une communauté qui a pour objectif de rendre accessible les mystères du divin féminin (Déesse) par le biais d’enseignements en ligne, de publications et de services spirituels variés (lectures oraculaires, guérison, accompagnement, etc.).

L’EMD/OD est une communauté virtuelle offrant un cheminement initiatique au sujet des mystères de la Déesse, et ce, en français et gratuitement.

L’EMD/OD a pour objectif de garder la flamme du divin féminin vivante.

 

 

iris__the_goddess_of_the_rainbow_and_the_sky_by_wladothealphachicken-d4ryd0bLe programme Dea Mystica, anciennement nommé École du Lotus, a vu le jour le 24 janvier 2007. Il a été fondé par Ysis Sophia Kybela avec le désir de créer un endroit intime et discret pour les femmes francophones qui souhaitaient s’initier aux mystères de la Déesse. Le 17 juin 2009, l’Ordre de Dea, anciennement nommé Ordre du Lotus est né. Désirant assurer une suite au cheminement, l’école fut fondée dans le but de rassembler les étudiantes initiées qui ont choisi de s’investir au sein du groupe.

Le 16 mai 2012, le programme Dea Mystica est entièrement révisé. C’est aussi à cette date que les prêtresses de l’Ordre ont pris la décision d’initier des hommes à la prêtrise déaniste.

Le 1er décembre 2015, l’Ordre de Dea décide de créer deux entités : l’école des mystères de la déesse (EMD) qui offre l’enseignement et l’Ordre de Dea (OD) qui rassemble les prêtres et prêtresses initiés suite au programme Dea Mystica et qui gère l’EMD.

 

Depuis le 1er décembre 2015, notre communauté comporte deux entités : l’école des mystères de la déesse (EMD) qui offre l’enseignement et l’Ordre de Dea (OD).

L’Ordre de Dea est l’entité qui rassemble les prêtres et prêtresses initiés au déanisme (suite à la réussite du programme Dea Mystica) et qui ont fait le vœux de s’impliquer au sein de la communauté en tant que mentors, enseignants ou administrateurs.

Pour faire un don d’argent à l’Ordre de Dea.

 

Le Deanisme : émergence d’une tradition

b85995435301ea63ecc46b7b3cc8b9d2

Le déanisme est à la fois une spiritualité, une philosophie et un cheminement initiatique.

En quoi croyons-nous?

Le déanisme est avant tout une façon de voir le divin différemment, de le concevoir à la fois masculin et féminin (même si nous nous nous penchons préférentiellement sur son aspect féminin). Le déanisme offre un cadre pour développer sa dévotion et sa croyance en un divin féminin.

Même si le déanisme place la Déesse au cœur de son culte, il propose une philosophie centrée sur le développement personnel. Autrement dit, le déanisme est un outil de développement spirituel qui permet de s’épanouir dans des croyances qui diffèrent du mainstream religieux.

Toutefois, il est essentiel de souligner que le déanisme n’est pas une religion ni un système dogmatique, mais plutôt comme une croyance spirituelle aux multiples couleurs. Étant donné que nous sommes ouverts à toute croyance spirituelle, nous célébrons le divin féminin de toutes les traditions du monde. Il est essentiel pour nous de conserver un esprit ouvert et une liberté de croyances.

Sur la prêtrise déaniste

Notre définition de la prêtrise est très loin de celle que l’on retrouve au sein des religions du Livre ou même que l’on retrouve au sein des anciennes religions païennes de l’occident. Au sein de notre tradition, l’appellation « prêtrise », a plusieurs sens :

1. Être prêtre ou prêtresse déaniste est avant tout d’être au service de notre communauté, l’Ordre de Dea et son école, afin d’assurer que les personnes croyant en un divin féminin (que ce soit sous forme monothéiste, polythéiste ou hénothéiste) puissent avoir accès en un enseignement et un accompagnement en français et gratuits, et puissent bénéficier d’un sanctuaire.

2. Être prêtre ou prêtresse déaniste est aussi d’être au service de SOI. Le cheminement initiatique que nous proposons est à caractère mystique. Il a pour but la réflexion profonde sur l’essence véritable de la divinité et de notre relation avec celle-ci, qui, pour nous, est féminine (ce qui n’exclut pas d’emblée la facette masculine du divin), afin de nous transformer nous-même, de rétablir l’harmonie des polarités féminin/masculine en soi et dans le monde entier. Au même titre que le bouddhisme et le gnosticisme, la prêtrise déaniste n’offre pas une façon rigide d’honorer la Déesse mais plutôt l’opportunité de développer sa propre façon de le faire, tout en échangeant avec les autres. C’est justement à cause de son caractère mystique et contemporain que l’étude des nombreux archétypes/facettes de la Déesse prend une place importante au sein du cheminement.

3. Finalement, être prêtre ou prêtresse déaniste est d’être au service de la Déesse, la Mère Divine ou affectueusement nommée « Dea » par notre communauté, c’est-à-dire la Source Divine sous sa facette féminine. (Il n’est pas requis, dans la prêtrise déaniste, de voir Dea de façon précise; qu’elle soit Multiple ou l’Une, chaque personne est libre d’entrevoir celle-ci à sa façon).

Pin It on Pinterest